Archives pour la catégorie Energie Propre et renouvelable

Vision à court terme sur le Diesel

Le diesel est toujours éligible pour les personnes à revenus modestes (véhicule Crit’air 2, immatriculé après le 1er septembre 2019).

Les acquéreurs de ces véhicules, encouragés dans ce choix par l’Etat, seront ainsi, à court terme, confrontés à d’importantes difficultés pour les revendre, avec la probabilité d’une forte dépréciation, et ne pourront plus les utiliser dans les villes et les métropoles dotées de zones à faibles émissions.  

Plus d’informations dans la tribune du collectif AIR-SANTE-CLIMAT sur la nouvelle prime à la conversion : lien

Signons la charte sur la qualité de l’air !

Sucy Environnement et Transition a lancé la Charte Air-Energie-Santé sur les communes de Sucy, Ormesson et Noiseau mais elle concerne tout le Val-de-Marne et bien au-delà.

On choisit ce qu’on boit mais pas ce que l’on respire et nous savons que l’air pollué est la cause de très nombreux décès précoces sans parler de l’augmentation du nombre de maladies respiratoires et cardiovasculaires. Voici ce qu’en dit l’évêque de Créteil , Michel Santier :  » J’étais habitué au grand air de la Normandie et de la Vendée ; l’air pollué de la région parisienne ne me convient pas, cela a conduit à des difficultés pulmonaires et les médecins ont diagnostiqué de l’asthme qui a entraîné aussi l’apnée du sommeil. « 

Mais la qualité de l’air est très largement de notre responsabilité individuelle. C’est pourquoi nous vous proposons de lire pour comprendre (Tête) et si vous y arrivez d’agir et signer la Charte (Mains) proposant à chacun les solutions nécessaires pour un air respirable pour tous et particulièrement pour les jeunes (Cœur).

Appel à limiter les épandages agricoles en période d’épidémie

Au moment où les médias se réjouissaient de la baisse de la pollution produite par les véhicules motorisés en ces temps de confinement, plusieurs régions françaises, au premier rang desquelles le Grande-Est et l’Île-de-France, ont connu leurs premiers pics de pollution printaniers à la fin du mois de mars.

Ces pics printaniers ne sont pas nouveaux. Ils surviennent chaque année à la même période, et sont directement liés à l’ouverture de la saison des épandages agricoles : lors de ces opérations, le gaz ammoniac (NH3) passe dans l’atmosphère et réagit avec les oxydes d’azote (NOx) pour former des particules de nitrate d’ammonium et de sulfate d’ammonium.

Source Ademe

Si ces particules sont, de par leur composition, moins « toxiques » que les particules de combustion issues du trafic routier, elles contribuent à fragiliser les systèmes immunitaires et à rendre les organismes plus sensibles aux infections. Plus précisément, cette pollution abîme les muqueuses des voies respiratoires et des poumons, ce qui permet de faire pénétrer plus facilement les virus1, selon Isabella Annesi-Maesano, directrice du département d’épidémiologie des maladies allergiques et respiratoires de l’Inserm et membre collectif Air-Santé-Climat, dont VdMT fait partie. Un risque qui doit être pris en compte dans le contexte d’épidémie actuel.

C’est donc au nom du principe de précaution que le collectif Air-Santé-Climat a adressé une lettre aux préfets, aux Ministères de l’Intérieur, de la Santé, de l’Agriculture, de la Transition écologique et au Premier Ministre dès fin mars, afin de les appeler à prendre des mesures (restriction, technique d’enfouissement de l’engrais) pour limiter drastiquement les émissions d’ammoniac et de particules fines agricoles. Le 8 avril, l’association a déposé, par l’entremise de son avocate Corinne Lepage, un référé Liberté sur le lien entre pollution et coronavirus auprès du Conseil d’Etat.

Après délibération du collège de notre association, la décision a été prise de soutenir ce référé, dans le respect de l’objet de l’association tel qu’il est défini dans notre Charte , notamment au regard des points suivants : « proposer des solutions réduisant (…) nos émissions de gaz à effet de serre, en préservant l’humain, la nature et sa biodiversité ; inciter à des actions citoyennes concrètes et locales pour rendre les territoires plus résilients en capacité de résister aux crises économiques, sociétales, énergétiques, alimentaires et de santé publique en liaison avec les citoyens, les élus, les entreprises, les associations et autres acteurs de la vie du territoire ». Nous vous tiendrons informés sur ce site de la suite de la procédure.

1 Source : « Coronavirus : la pollution de l’air est un « facteur aggravant », alertent médecins et chercheurs« , Le Monde, 30 mars 2020.

VDMT – CP Création du collectif Air-Santé-Climat – Dec 2018

Devant le lobbying Pro-Diesel et la propagation de fake news relatives à sa non pollution : un collectif de médecins, chercheurs, associations spécialistes de la pollution atmosphérique et du changement climatique s’est créé en Décembre 2018.

800px-Health_effects_of_pollution.svg

Val-de-Marne en Transition soutient ce collectif car la qualité de l’air, la santé et le climat sont tous les trois à préserver.

Voici son acte de création : CP collectif Air-Sante-Climat Création 2018-12-12

smog-1488984_960_720