Sommes-nous Résilients

#entronsenresilience

Municipalités en Transition (www.municipalitesentransition.org) arrive en France, à l’occasion de la série d’événements MEET (Municipalities for an Equitable Transformation in Europe), partagés entre 5 villes d’Europe dont Arcueil.

Alors que nous n’arrêtons pas de subir des événements qui démontrent notre vulnérabilités, comme aujourd’hui sur l’essence et le gazole et hier la Covid, pourquoi ne pas écouter d’une oreille attentive ce que le mouvement de la Transition a annoncé il y une quinzaine d’années : la nécessité d’améliorer notre résilience.

Pour gagner en hauteur et mieux comprendre les enjeux et méthodes à mettre en oeuvre, inscrivez-vous à cet événement à distance le 14 et 15 octobre 2022 ou consultez le site Internet consacré à cet événement.

https://www.kunelab.org/meetnews/quelle-est-la-force-de-notre-europe

Un lien vous sera envoyé juste avant l’événement.

Entrons en résilience

#entronsenresilience

Notre dépendance aux énergies fossiles comme le pétrole et le gaz nous oblige à être complaisants avec les politiques qui tuent la démocratie et qui tuent le climat.

En plus d’accélérer le réchauffement climatique, chaque litre d’essence et chaque mètre cube de gaz créent une dépendance envers des pays qui piétinent la démocratie. Soutenir les peuples aspirant à vivre libres ne peut se faire qu’en étant résilient, en consommant des produits locaux le plus possible, ou à défaut, en étant vigilants aux impacts environnementaux, sociaux et géopolitiques des importations.

C’est peut-être le moment de revendre son gros véhicule (SUV et autres) et/ou  acheter un plus petit véhicule en ne l’utilisant que si nécessaire, en privilégiant la marche, le vélo et les transports en commun pour prendre sa part et construire une société résiliente. Ce serait aussi le moment d’envisager d’arrêter d’acheter des produits inutiles et rapidement obsolètes provenant d’Asie.

On ne propose pas de vivre en amish mais en étant des éco-acteurs !  La bonne nouvelle c’est que la sobriété (frugalité) peut être heureuse. 

Val-de-Marne en Transition est là pour aider les citoyens

à créer ou développer des Initiatives de Transition dont l’objectif est de mettre en œuvre des actions de résilience locales. 

Ces actions doivent être transversales : je m’inscris à une AMAP et j’y vais en vélo. Je le fais réparer à l’atelier vélo et j’amène mes appareils domestiques au Repair Café au lieu d’en acheter de nouveaux. Je prends soin de moi, non pas en faisant des voyages lointains, mais en retrouvant mon unité par la pratique de la Transition Intérieure, de la méditation et du Yoga du rire. Nous devons retrouver du sens dans l’être au lieu de l’avoir.

Voici la liste des associations de villes en transition : Arcueil en Transition, Boucles de la Marne en Transition, Champigny en Transition, Créteil en Transition, Fontenay en Transition, L’Haÿ les Roses en Transition, La Ruche du KB, Ormesson Environnement Transition, Saint-Maur en Transition, Sucy Environnement Transition, Thiais en Transition, Vincennes en Transition.

Val-de-Marne en Transition est aussi là pour aider les entrepreneurs

qui souhaitent développer une vision positive de l’entrepreneuriat avec le projet international de la REconomie (une économie alternative).

On ne fabrique pas n’importe quoi, n’importe où et n’importe comment. Nous avons lancé pour cela l’Alternateur, un tiers-lieu de Transition.

Logo MeTVal-de-Marne en Transition vient aussi en aide à l’ensemble des municipalités

en leur proposant de participer au projet international : Municipalités en Transition. Comment faire une vraie Transition avec une méthode et des outils à la hauteur de la complexité des sujets ? en réalisant des actions systémiques et en donnant la parole à l’ensemble des composantes de la population, des entreprises, des associations, des  agents des collectivités territoriales et autres institutions.

Alors, êtes-vous prêts à entrer en résilience ?

Apprenez à connaître notre association : lien

Marche pour le Climat du 28 mars 2021

Nous avons participé à la Marche pour le Climat au départ de l’Opéra en ce 28 mars 2021. Nous n’étions pas très nombreux à cause de la pandémie et le blackout des média qui semblent plus intéressés par la chasse aux sangliers (Journal de samedi de France 2) que par le climat.

Derrière la même banderole de notre association Val-de-Marne en Transition que pour les marches de 2019 se sont retrouvés des membres de Sucy Environnement Transition (SET), de Saint-Maur en Transition (SMeT), Paris 20ème et Thiais en Transition.

Le soleil était présent et le rythme des tambours toujours aussi sympathique sauf pour parler avec un masque !

Vision à court terme sur le Diesel

Le diesel est toujours éligible pour les personnes à revenus modestes (véhicule Crit’air 2, immatriculé après le 1er septembre 2019).

Les acquéreurs de ces véhicules, encouragés dans ce choix par l’Etat, seront ainsi, à court terme, confrontés à d’importantes difficultés pour les revendre, avec la probabilité d’une forte dépréciation, et ne pourront plus les utiliser dans les villes et les métropoles dotées de zones à faibles émissions.  

Plus d’informations dans la tribune du collectif AIR-SANTE-CLIMAT sur la nouvelle prime à la conversion : lien

Signons la charte sur la qualité de l’air !

Sucy Environnement et Transition a lancé la Charte Air-Energie-Santé sur les communes de Sucy, Ormesson et Noiseau mais elle concerne tout le Val-de-Marne et bien au-delà.

On choisit ce qu’on boit mais pas ce que l’on respire et nous savons que l’air pollué est la cause de très nombreux décès précoces sans parler de l’augmentation du nombre de maladies respiratoires et cardiovasculaires. Voici ce qu’en dit l’évêque de Créteil , Michel Santier :  » J’étais habitué au grand air de la Normandie et de la Vendée ; l’air pollué de la région parisienne ne me convient pas, cela a conduit à des difficultés pulmonaires et les médecins ont diagnostiqué de l’asthme qui a entraîné aussi l’apnée du sommeil. « 

Mais la qualité de l’air est très largement de notre responsabilité individuelle. C’est pourquoi nous vous proposons de lire pour comprendre (Tête) et si vous y arrivez d’agir et signer la Charte (Mains) proposant à chacun les solutions nécessaires pour un air respirable pour tous et particulièrement pour les jeunes (Cœur).

Pour une société post carbone, post croissance et bienveillante